Aperiri vivendum has in. Eu fabellas deseruisse mea, hinc solum tractatos vim ad, ut quem voluptua nam. Ei graeci oblique perci.

Recent Posts

    Sorry, no posts matched your criteria.

Les relations sociales en entreprise : comment les améliorer ?

« L’ambiance sur le lieu de travail serait plus importante que le salaire pour 43% des employés »*

*selon OpinionWay

Les relations sociales ont un rôle central dans le bon fonctionnement de toute structure professionnelle. 

De nos jours, les relations sociales coïncident avec le bien-être du salarié et une ambiance de travail propice à la productivité. Mais c’est une toute autre vision des relations sociales qui faisait foi dans le passé… 

Un exemple frappant est celui de Macdonald’s¹ dans les années 90 après de nombreux accords conclus à force de négociation entre les syndicats et les dirigeants, ces derniers se sont finalement rendu compte que la majorité des employés n’était pas toujours en accord avec ces syndicats. Les dirigeants de Macdonald’s ont donc compris qu’il était préférable de travailler sur les techniques de management de la totalité des employés, plutôt que de se concentrer uniquement sur ses représentants. C’est à partir de là que le vécu des collaborateurs a commencé à évoluer et les conflits à diminuer. Désormais, les patrons ont pris en compte l’importance de privilégier le bien-être du salarié, à la fois dans ses relations avec ses supérieurs et ses collègues et dans le confort de son lieu de travail pour voir sa productivité accrue.

 

“Ce sont d’abord leurs perceptions qu’il s’agit de prendre en compte, leurs attentes auxquelles il faut répondre, leurs réalités qu’il faut faire évoluer, leur adhésion qu’il faut gagner.”¹

 

De nouveaux métiers accompagnent cette évolution du bien-être en entreprise.

Les Office Manager, Chief Happiness Officer, ou encore Responsable des Ressources Humaines sont de nouveaux métiers prenant de plus en plus d’importance au sein d’une entreprise. En effet, ils ont pour but de créer un lien entre les responsables et les salariés, en étant à l’écoute de leurs attentes pour accroître leur qualité de vie au travail et de ce fait, leur productivité et leurs performances. Toutes les actions qu’ils mettent en place reflètent donc leur utilité et la nécessité de placer l’humain au cœur des préoccupations et pour cause, le nombre d’offres pour devenir CHO a augmenté de 967 % entre 2014 et 2016.

 

« Le CHO, ou feel good manager, a pour objectif de créer des conditions dans lesquelles les salariés vont trouver du bien-être, un des premiers facteurs de la performance individuelle et collective »³

 

On surnomme les Office Manager les « couteaux suisses », en référence au nombre de critères qu’ils doivent présenter pour répondre aux exigences de ce poste :relations sociales entre collègues

1. Être polyvalent : De l’organisation de séances de sports, à l’achat des boissons chaudes en passant par la gestion des places de parking ou frais de services. L’Office Manager doit avoir de bonne capacité de communication et d’organisation.
2. Être force de proposition : Anticiper les demandes des salariés, pour ne pas se laisser déborder par une avalanche de requêtes.
3. Être réactif : Encore une fois dans un souci d’organisation, l’Office Manager doit être capable de résoudre des problèmes rapidement, et efficacement.
4. Être créatif : dans ses choix d’événements pour renforcer la convivialité au sein d’une entreprise, en mettant en place des services originaux.
5. Être à l’écoute de ses collaborateurs : Prendre en compte leurs goûts et leurs préférences pour répondre à leurs besoins.

6. Savoir prendre du recul : Ayant une grande charge de travail, l’Office Manager ne doit pas être confondu avec une femme / un homme à tout faire, et surtout ne pas être accusé d’être responsable du moindre dysfonctionnement dans une entreprise.

 

 

Les relations sociales en entreprise c’est aussi les relations entre salariés.

Parfois compliqué la direction met l’accent sur la concurrence entre collaborateurs. A contrario, les relations entre salariés peuvent être excellentes quand la direction estime que la productivité serait au rendez-vous si les collaborateurs fonctionnaient parfaitement ensemble. Cette dernière vision tend à s’étendre avec les différentes études sur la qualité de vie au travail, le coût du stress et le mal-être en entreprise. Les entrepreneurs comprennent maintenant l’importance de fournir à leurs salariés des conditions favorable à un rendement professionnel efficace.

Voici quelques exemples de philosophie d’entreprises² : 

Actions mises en place et résultats pour Décathlon et Just Eat pour améliorer les relations sociales en entreprise

Les salariés sont également de plus en plus choisis en fonction des salariés déjà en place afin de ne pas perturber l’équilibre établi. Avec un choix de plus en plus prononcé pour la cooptation en fonction des recommandations des collaborateurs, les entreprises gagnent beaucoup de temps et d’argent dans leur recrutement tout en gardant une certaine continuité. Des start-ups comme Trusty, facilite ce processus en proposant aux entreprises des plateformes permettant de recommander des connaissances en contre-partie (ou non) d’une indemnité.
Mais attention à ne pas comparer une relation professionnelle et une relation privée, elles ne sont pas du même tenant. La relation professionnelle est bien plus formelle tout en permettant la création de lien fort. La frontière est en effet très fine, il convient donc de préserver le caractère professionnel d’une équipe.

 

Envie de vous lancer ? Voici 4 types d’animations à mettre en place pour améliorer la convivialité dans votre entreprise.

 

¹: RH Info : Management et conditions de travail

²: Etude QVT Gymlib

³: Le Parisien : les métiers reponsables du bonheur